Communaute Lea Ibarra - Munitibar - Aulesti - Gizaburuaga - Amoroto - Mendexa

Plage Karraspio
Histoire de Lea Ibarra
Histoire de Lea Ibarra

Vallée de Lea - L'histoire dans Lea Ibarra

Introduction

Bien qu´il ait des traces antérieures, il n´y a pas des donnés spécifiques.
À partir de cette date jusqu´en 1850, l´agriculture, l´élevage et la sylviculture furent les piliers de cette société. Le commerce n´apparut pas (à Munitibar plus que dans d´autres villages), et l´artisanat n´existe presque plus. On peut affirmer qu´ils étaient capables de satisfaire leurs besoins, ils comptaient avec les éléments nécessaires (vêtements, chaussures, outillage..), ils n´avaient pas besoin d´aller ailleurs pour les chercher.

Économie et activités productives

  • - Agriculture: La plus grande révolutions, sans aucun doute, fut le maïs au seizième siècle. Il s´adapta beaucoup mieux que le reste des céréales aux caractéristiques de la Vallée de Lea et comme ils obtenaient de meilleures récoltes qu´avec le blé, il triompha au bout de quelques années: dans le dix-septième siècle la production de maïs était plus importante que la production de blé.
    Au début on l´utilisait pour alimenter les animaux, puis ils furent obligés de l´employer comme aliment familial à cause des mauvaises récoltes et dans les périodes de famine. Le maïs provoqua deux autres changements importants: le processus de débroussaillage, au début ils utilisèrent les terres en friche pour cultiver le maïs, mais très rapidement il s´étendit aussi dans les terres labourées pour obtenir des aliments, aussi dans les bois; d´autre part, cela évita aux agriculteurs une saison d'inactivité.
  • - Elevage: bien que l´agriculture employa des zones de pâturage pour cultiver le maïs, l´élevage restait l´essentiel dans la société de l´époque, les troupeaux fournissaient la viande, le lait et la peau, c´était une source des revenus très importante. En plus les animaux apportaient leur force de travail et apportaient l´engrais nécessaire.
  • - Sylviculture: Cette activité permettait d´arrondir les revenus provenant de l´agriculture, de l´élevage, et en plus aidait à radoucir les conséquences d´une mauvaise récolte, puisqu´en cueillant des châtaignes et des glands on assurait l´alimentation pour les hommes et les animaux. Précisément, c´était le châtaignier et le chêne les espèces d´arbres plus étendues dans ces bois. Mais surtout, on employait le bois ramassé dans les bois pour la construction, pour chauffer les maisons et comme combustible dans les forges. Avec le passage des siècles, ils commencèrent à vendre les monts communs pour se défaire des dettes contractées par la commune et petit à petit tous les bois deveinrent des propriétés privés.
  • - Forges: Elles furent construites dans le Moyen Age, mais elles prirent une importance primordiale durant l´Ancien Régime (1600-1850). Elles étaient placées sur les bords des rivières et près des bois, le charbon et la force de l´eau étaient essentielles pour mettre en marche les machines.
    Les propriétaires étaient des riches de la zone et la plupart des fois ils louaient l´exploitation des forges. Après plusieurs crises, elles avaient déjà été suffisamment exploitées, lorsque finalisa l´Ancien Régime. Dans certains villages, elles eurent plus d´importance que dans d´autres, mais de toute façon, sa production ne fut pas trop grande vu qu´il s´agissait d´une vallée avec des difficultés en matière de communication et aussi en matière de commerce.
  • - Moulins: ce type d´industrie apparut par le besoin de transformer le blé et le maïs en farine, pourtant, cela a été toujours une sous-activité assujetti à l'agriculture. Elle prit plus d´importance pendant l´Ancien Régime. Ils proliféraient plus que les forges, dans cette zone, ils devenaient de plus en plus nécessaires, au fur et à mesure que les agriculteurs avaient besoin de moudre le blé et le maïs. La conséquence de cette connexion directe était, que les mauvaises récoltes et les crises affectent de la même manière au meunier qu´à l´agriculteur.

Société

Dans la plupart de cas les propriétés restaient en possession de quelques familles de la noblesse.

Elles contrôlaient le pouvoir économique et politique (richesse industrielle, forges et moulins), et prenaient les gens comme affermataires à l´intérieur de ces terres.

À la fin de l´Ancien Régime, le nombre des seigneurs diminua et le nombre des affermataires augmenta de façon alarmante. Cela arriva principalement par trois raisons: l´une, les lois forales*, qui ne permettaient pas de partager la propriété entre les descendants et, sauf l´héritier, tous les autres parents se convertissaient en locataires ou ils émigraient: d´autre part, les petits propriétaires comme ils ne pouvaient faire face à la crise, ils vendaient avec facilité leurs propriétés; et en dernier, le débroussaillage permettait la reproduction des terrains pour les louer.

La façon de vivre des affermataires était vraiment dure. Ils devaient travailler dur, simplement pour gagner assez pour payer la location. Souvant, dû aux crises, ils touchaient le fond et ne disposaient d´argent que pour payer la location, ils étaient obligés de demander des prêts. Sauf s´ils payaient la dette contractée par ces prêts, les pertes pouvaient être importantes. Dans le cas du petit propriétaire, il devait abandonner tous ses biens et devenir locataire. Par contre, les plus pauvres, devaient demander en échange la récolte de l´année suivante. Si la récolte de l´année suivante était mauvaise, ils étaient perdus.

Utilisation des cookies:
Dans Leaibarra.com utiliser propres et les cookies tiers pour améliorer votre expérience de navigation. Si vous continuez la navigation, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.
Union des Communautés de Lea Ibarra, Elexalde 1-48289 GIZABURUAGA-Tel:946842982-Email: leaibarra@bizkaia.org - Carte-Web - Accessibilité - Mention-légal - Cookies