Union des Communautés de Lea Ibarra - Munitibar - Aulesti - Gizaburuaga - Amoroto - Mendexa

Animaux d'eau potable dans la rivière

Tourisme - Itinéraires - Itinéraires prochés à Lea Ibarra

Chapelle de San Migel d´Arretxinaga.

Chapelle de San Migel d´Arretxinaga.

Elle fut renové par José Lizardi en 1734.

C'est l'unique sanctuaire dans tout le pays basque et elle surprend toujours tous ceux qui la visitent.

Ispaster.

Ispaster Itinéraire

Le centre ville se trouve sur un coteau. Les premières traces d'activités humaine datent du mésolithique.

Elles furent trouvées dans une grotte, où logeait un groupe qui vivait de la pêche et de la cueillette de fruits.

Batiment d'intérêt historique:

Paroisse de San Miguel, du XV siècle.
Chapelles de San Martin et Santiago, XV siècle.
Palais Zubieta. Ce palais édifié par Martin Zaldua, il s'érige autour d'une cour centrale. Il a deux tours aiguisées sur la façade, il est entouré d'un joli parc.
Palais baroque Arana. Façade de pierres taillés, entre deux tours robustes. L'entrée est formée par une arcade, que nous fait penser aux fermes du dix-huitième siècle. De fait, c'est une prolongation d'une ferme gothique des année 1500.
Caserio Axpe Aurrekoa. Date du seizième siècle.
Moulin Aixeder. Il fut construit par Pedro Bernardo Villarreal de Barriz, lorsqu’une longue sécheresse arrêta les moulins d'eau. Il fut utilisé jusqu'en 1745. On n'a pas conservé les outils de l'époque, mais la tour en pierre est encor sur pied.
Plage Ogella.

Gernika.

Gernika Itinéraire

Gernika Lumo est un centre d’intérêt pour ceux qui désirent visiter le Pays Basque.
Cette ville appartient à la région de Busturialdea et se situe dans la vallée du fleuve Oka. Cette ville, très étendue, a une population de 15.500 habitants.

Divers sites artistiques, historiques et culturels sont à visiter, parmi lesquels:

Église de Santa Maria: cette église de style gothique se situe dans la partie la plus haute de la ville.
Le palais de Alegria: Il fut reconstruit dans sa totalité au milieu du dix-huitième siècle sur une ancienne parcelle. Le palais, de style baroque, se trouve dans le centre urbain : sa façade en pierre taillée comporte une série de balcons ainsi que l’écuisson de la famille Allende Salazar.
Archive de Biscaye: c’est l’ancienne mairie de Lumo, construite en 1832. On y trouve de nombreux documents qui ont été écrits dans le Señorio de Biscaye et en particulier l’ancienne législation de Biscaye.
Couvent de Santa Clara.
Ancien hopital de Señorio: Rattaché au couvent de Santa Clara par un arc en berceau.
Arbre, Assemblé, Eglise de Santa Maria de Antigua: construite aux dix-neuvième siècle par D.Antonio de Etxebarria dans le plus pur des styles néoclassiques. Le batiment possède en commun avec l’église de Santa Maria la Antigua l’actuelle salle de l’Assemblée Génerale de Biscaye. À l’intérieur, on peut admirer l’immense vitrail (235 m²) qui recouvre entièrement une des salles.
D’autre part, l’assemblée héberge, dans une cour, l’arbre de Gernika qui perpétue, de génération en génération, le symbole de la trajectoire du peuple basque et de ses institutions.
Juntetxeak Gernikako Arbola, Euskal Herriaren eta bertako erakundeen bide historiko luzea sinbolizatzen duena gordetzen du bere baitan.

“Large Figure in a Shelter" de Henri Moore.
Monument de la paix: “Gure Aitaren Etxea” du sculpteur Eduardo Txillida. Inauguré le 27 avril 1988, il avait été commandé par le gouvernement basque, pour commémorer le cinquantième anniversaire du bombardement de Gernika.
“Astelehena Jai” Monument au “baserritarra”.
”Monument à la mémoire du bataillon de Gernika
Salle de la diaspora.
Parc des peuples d’Europe.
Palais Udetxea. Local du patronat de la Réserve de la Biosphère de Urdaibai.

Voici également la liste des foires d’octobre ainsi que des marchés.

Lea-Artibai, l'itinéraire de la côte.

Lea-Artibai, l'itinéraire de la côte

Ce parcours nous offre l'opportunité de profiter du beau paysage de la côte. Nous pourrons apprécier les marais, les vallons de la côte et petits coteaux, on pourra aussi connaître la faune et la flore de la zone. La première étape entraîne quelques dangers, par conséquent il est conseillé d'aller bien préparé, si c’est possible avec l'aide d'un guide.

Première étape.
On commencera le parcours par la plage Ogella d'Ispaster. Pour y arriver, on devra traverser le village d'Ispaster, par la route d'Ea, on prendra le chemin à droite pour arriver au parking. Dans le parking, il y a une aire de détente.
Dans la plage d'Ogella, on pourra observer la structure géomorphologique appelé Flysch: la surface érodée du sol nous montre clairement l'érosion ininterrompue produite par les vagues.

On se dirigera vers l'ouest, par la ligne côtière et ils apparaîtront devant nous les premières roches détachées de cette falaise si surprenante. C'est une zone naturelle de grande importance. On continuera vers l'ouest,pour arriver au cap de Santa Katalina. Si on avance jusqu'au phare, on verra à droite du chemin la crique au même temps que la grotte, au niveau de la mer (c'était l'endroit où vivaient les ramasseurs de mollusques de la Préhistoire).

De là, on se dirigera vers le mirador San Juan Tala Lekeitio, on rencontrera les anciennes canonnières et les ruines des forts et défenses de Lekeitio, De ce mirador on peut apprécier l'île de Garraitz, l'embouchure de la rivière Lea, les plages Sauvage et Carraspio et d'autres paysages.

Deuxième étape.
On commencera le parcours par le marais de la rivière Lea. En plus de deux plages de chaque coté du marais, on visitera l'ancien chantier naval. Là-bas, se construisait des bateaux marchands et des voiliers raison pour laquelle Lekeitio était très connu. On trouve là aussi, la digue de María Errota. On ne peut pas s'en aller, sans visiter le palais baroque de Zubieta. L'écosystème est très particulier; embruns, tamarins, chênes, arbres exotiques, 34 eswpèces de fleurs, martins pêcheurs, vertébrés.

Retournant à la ligne côtière, on traversera la plage Carraspio et on arrivera au cap Artizabal. Il y a un mirador incomparable.
On continuera d'avancer, au kilomètre 56,6, il y a deux possibilités de retourner au point de départ; l’une, en continuant le chemin, par lequel ils circulent très peu de voitures, l’autre, par les roches, par le bord de la mer si la marée est basse.

Tant par un chemin comme par l'autre, on trouvera de petites criques pour se baigner, faire de la plongée sous marine ou pêcher. De même, dans les embouchures des petites rivières, ils se créent des microclimats très spéciaux où la flore et la faune sont très variée : arbousier, lorier, différents types de fougères et d'espèces tropicales.

Le premier vallon, Endai, se trouve dans le kilomètre 57,5. À coté d’une petite et belle crique dans laquelle on peut se baigner.
Dans la deuxième et la troisième crique (Ikutza et Ur-Salto), entre les kilomètres 59 et 60, on trouvera un mirador vers la mer appelé ITXASGAIN. Il y a une pension sur place.

Troisième étape:
Itxasgain-Santa Clara. Dès que l’étape commence, entre les kilomètres 62 et 64, on trouvera une série de vallon: Portu, Errekazabal, Burgaina et la rivière Arretxa.

La végétation de ces vallons est d'une beauté incomparable et au kilomètre 65.5 on arrivera sur un autre mirador, appelé Peña Frail. Après avoir laissé derrière une petite crique, on aura deux possibilités; soit descendre aux rochers pour se baigner, soit laisser la baignade et continuer jusqu’à Santa Klara.

Une fois à Santa Klara on aura deux autres possibilités à nouveau:

- Descendre aux rochers du cap Altaria.
- Monter la côte de Santa Klara. Il y a de très belles vues (la mer, l'embouchure et la baie de la rivière Artibai, les plages d'Arrigorri et Saturraran, le port d'Ondarroa, l'église gothique de Santa Maria et la rivière.

Lekeitio.

Leketio Itinéraire

Il fut construit dans la crique naturelle de l'embouchure de la rivière Lea, protégé par l'île Garraitz.

Il fut fondé en 1325, le centre ville comprend deux zones très séparées:
Une zone comprend deux cantons et quatre rues en pente et parallèles (Apalloa, Azpiri, Intxaurrondo et Bergara). C'est la partie la plus ancienne du village. Le reste se construit à coté des chaussées qui venaient de Gipuzkoa, Markina et Gernika, c'est un rallongement du centre ville.

À Lekeitio, on peut apprécier les ruines d'une muraille très ancienne. Il n'y a plus de maisons médiévales, il reste seulement la tour Uriarte.

Éléments qui méritent une remarque par sa valeur artistique, historique et culturelle est:

L'église gothique de Santa María: c'est un beau temple, il est un bon exemple de l'art gothique du Pays basque. La base de la structure est de la moitié du quinzième siècle. Au dix-septième siècle, on ajouta à celle-ci, le chœur et au dix-huitième siècle le clocher. Â l'intérieur, on trouvera le retable gothique flamand qui date de 1510.
Ecole Compagnie de Jésus.
Le palais Uriarte. Conxtruit autour d'une tour médiévale. En 1677, Lucia Longa la transforma en palais baroque classiciste. C'est l'exemple le plus clair de l'architecture de la zone. Ici habita l'aristocrate Pedro Bernardo Villarreal de Berriz qui au dix-huitième siècle a rénové et modernisé les barrages.
Couvent de Santo Domingo (de l'époque de la renaissance).
Tour Turpin.Palais urbain du seizième siècle. Construis dans le style de la renaissance, tout en lui reconnaissant une tendance gothique. Elle est faite de pierres taillé.
Palais Uribarria, Oxangoitia et Torrezabal
Lîle Garraitz et la chapelle de San Nicolas.
Port de pêche et les miradors des maisons de ce port.

Des fêtes très spectaculaires sont organisés en septembre, le jour de San Antolin.

De Lekeitio à la chapelle Santutxu
(Markina-Xemein).

Lekeitio Santutxu

1.- Lekeitio - urtziaga.
On commencera le parcours par le chemin qui part du coté de l'école Iturriotz de Lekeitio. Tout en montant, on arrivera à Kurtziaga. A mi-chemin se trouve la ferme Ormaegi (du dix-huitième siècle). Arrivant à Kurtziaga on prendra le chemin goudronné qui nous emmènera à Zatika.

2.-Kurtziaga - Abitara.
Par le chemin goudronné, après avoir monté une côte assez raide, on prendra un raccourci jusqu'à la ferme Txantatorre. Là, on trouvera une fontaine. Puis on continuera à descendre jusqu'arriver sur la route Lekeitio-Munitibar.

3.- Abitara, Bolunburu, Amoroto.
On prendra le pont qui traverse la rivière Lea. On suit le chemin sur la rive gauche de la rivière Babolina, on montera une côte et on trouvera la ferme Aldaso. On continuera, jusqu'à arriver à Amoroto.

4.- Amoroto - Quartier Odiaga.
On prendra le chemin goudronné du cimetière d'Amoroto, qui va à Odiaga. Dans ce quartier on prendra le chemin à gauche.

5.- Odiaga - Ecole de Goierri.
On continuera par le chemin sur 500 mètres, jusqu'à un carrefour. Ici, on prendra la route goudronnée de droite et après avoir traversé Pagazulo, on prendra le chemin à gauche, qui va vers Gontzolai. On continuera jusqu'à Goierri.

6.- Ecole de Goierri - Santutxu.
De l'école on continuera pour arriver au ferme Urrudegi. Plus loin, on arrivera, sans problèmes, jusqu’à la chapelle de Santutxu.
D'ici on rejoint le parcours Ondarroa-Santutxu.

Itinéraire par Maria Errota et le mont Lumetza
(Mendexa-Lekeitio).

Itinéraire par Maria Errota et le mont Lumetza (Mendexa-Lekeitio)

On commencera l'itinéraire au pont qu'il y a entre Lekeitio et Mendexa. Il faut prendre un raccourci qui va vers Maria Errota et on arrivera au barrage de Maria Errota. Suivant le mur du barrage, on arrivera au bois d'eucalyptus, de là on continuera vers la ferme Telleria, en suite on laissera derrière nous la ferme, pour arriver au ruisseau. Nous traverserons, le raccourci qui nous introduit dans un champ de maïs. À partir de ce point, le raccourci devient un chemin étroit et en pente. De là, on pourra apprécier les batiments qu 'entourent le marais (les chantiers navals, le palais de Zubieta, la chapelle de la Madeleine et plusieurs fermes). On continuera d'avancer jusqu'à arriver au bord du ruisseau. Là, on verra le lieu où l'on pêche la pibale.

Par ce raccourci, on arrivera jusqu´au chantier naval, où ils construisent des barques qu´on emploi dans les fêtes de Lekeitio. De là, on se dirigera vers la ferme Lea behekoa, on traversera le pont qui est à coté, pour prendre la route de Lekeitio. Après avoir marché 100 mètres, on suivra le chemin de droite et on arrivera au bord du ruisseau à nouveau.

De l´autre coté , on verra le raccourci qu´on avait laissé auparavant. On le prendra, on arrivera à la chapelle de Maria Madalena et là-bas on distinguera le barrage. C´est un site idéal pour observer le centre urbain de Lekeitio.

Arrivés à ce point on peut prendre deux chemins:

- le plus clair et facile nous emmène au sommet.
- le chemin qui nous emmène à la grotte de Lumetza. Contournant la montagne, on arrivera à la chaussée qui nous emmène au sommet. Au retour, on descendra par ici.

Markina-Xemein.

Markina-Xemein Itinéraire

Fondée en 1355,c'est le résultat de l'union des avant églises de Xemein et Ziortza avec Markina et Bolibar. Il ne reste aucune trace des anciennes murailles, non plus des maisons, mais beaucoup de batiment ont une coupe gothique, par exemple les palais baroques: Antxia, Ansolegui, Solarte, Andonegui.

Les murailles de cette ville protégeaient l'église détruite à la moitié du dix-neuvième siècle. De toutes façons c’est un village avec un grand patrimoine historique. Ils méritent d’être mentionné:

- Le Cimetière néoclassique.
- Le centre urbain.
- Les palais baroques.
- La Mairie.

Nabarniz.

Nabarniz Itinéraire

Situé au pied du mont Iluntzar, c'est un petit village formé par les quartiers de Lerika, Merika, Eleizalde, Uribarri, Zabaleta, Intxaurraga et Ikazurieta.

En 1964, elle se fusionna avec Gernika, mais se sépara à nouveau en 1987. Aujourd'hui c'est une municipalité très dynamique. Ces villages, comme ceux de la vallée de Lea, qui faillirent devenir un asile, puisque tous les jeunes sortaient du village à la recherche de travail. Aujourd'hui la population du village a tendance à se maintenir.

C'est une municipalité montagneuse, qui garde un écosystèmes d'une grande valeur (une partie appartient à la réserve de la Biosphère d'Urdaibai).

Ondarroa.

Ondarroa Itinéraire

Village construite en 1327, il se citu sur le dernier méandre de la rivière Artibai. Toute l´urbanisation est adaptée à une orographie abrupte et difficile. Les quatre rues, les plus anciennes se joignent dans l´église gothique de Santa Maria.

De nos jours, il ne reste plus de traces de la muraille du village, ni de ruines des maisons de l´époque. Parce qu´en 1794 les Français les brûlèrent. Il reste seulement la tour Likona et Etxeandia.

A Ondarroa, il n´y a aucun palais aristocratique, mais le pont connu comme Zubizarra est très significatif.

L´élément le plus particulier, est la paroisse elle-même, l´unique de ce type au Pays basque.

Tour Likona: elle se trouve en face du centre urbain médiéval, en pente. Il y a une grande différence de niveau, entre la façade et le mur arrière du batiment. Ce batiment fut construit en pierre, en 1500, mais à une date postérieure on réalisa différentes modifications. La mère de San Ignacio de Loiola était d´ici.

Ondarroa à Santutxu (Markina-Xemein).

Ondarroa à Santutxu (Markina-Xemein

C'est un parcours de dix kilomètres.

1.- Ondarroa - Azterrika.
On s'en ira du Foyer des Retraités d'Ondarroa, par le chemin qui va vers Asterrika. On arrivera au sommet du coteau en environ 15 minutes, puis on prendra le chemin goudronné. On passera par certaines fermes, Arretxa, Ikatza, avant d'arriver à la chapelle de San Lorentzo d'Azterrika. A Azterrika, on quittera le chemin vers Lekeitio..

2.- Azterrika - Milloi.
Par le chemin goudronné, on montera jusqu'au quartier d'Azkartzegi. Là, on prendra le chemin qui va à droite, vers le mont Kalamendi. On continuera jusqu'à Milloi.

3.-Milloi - Ateun - Ituino.
Par le raccourci, qui va vers la droite, on passera par le quartier Eizmendi et par les fermes d'Ateun.

4.- Ituino - Santutxu.
En suivant le chemin, on arrivera au carrefour de Santutxu et on tournera à droite. En prenant le raccourci, on arrivera à la chapelle de Santutxu.

Grotte de Santimamiñe.

Grotte de Santimamiñe

Située aux pieds du mont Ereñozar, à 150 mètres au dessus du niveau de la mer. Dans le terme municipal du village de Nabarriz. Là-bas, se trouve aussi la chapelle de Santimamiñe ou San Mames.

En 1916, un groupe d’enfants qui jouaient dans cette zone trouvèrent la grotte. C'est un lieu d'une grande valeur historique et culturelle.

Ainsi a été confirmé par les gisements préhistoriques de la zone et par les peintures et gravures. Selon les études, les dessins appartiennent à la période Magdalénienne, par conséquent ils ont plus de 13.000 ans. Ils sont fait avec de l’encre noire.

De la chapelle Santutxu à Bedartzandi.

De la chapelle Santutxu à Bedartzandi

1. Santutxu Emita - Txepatxabixe.
En suivant le raccourci vers le sud, on arrivera au quartier Lauzirika, là-bas, on prendra un chemin goudronné pour arriver à un autre carrefour. Ensuite, on prendra le chemin à gauche, celui qui monte vers la ferme Atsola, en le contournant on arrive au lieu connu comme Txepetxabixe. Un peu plus loin, on pourra se reposer à l'ombre sousw les arbres.

2. Txepatxabixe - Bedartzandi.
En montant par le raccourci, on s'introduit dans le bois et on arrive à Axpelarre. Là, on prendra le chemin de Bedartzandi.

Mussée Simon Bolibar.

Mussée Simon Bolibar

Il se trouve dans la ferme Errementarikua qui appartient aux héritiers de Simón de Bolívar.

La collection montre l'histoire des Bolibars avec quelques travaux ethnographiques.

Biosphere naturelle d'Urdaibai.

Biosphere naturelle d'Urdaibai

Urdaibai offre l'un des paysages les plus joli et incomparables du Pays Basque. Avec une surface de 230 km², elle s’étend jusqu’aux territoires de 22 communautés.

C'est une des zones les plus significatives du Golfe, qui nous offre des falaises, plages, bois, marais, vallons et paysages d’une valeur écologique très variée.

La Colegiata de Ziortza (Bolibar).

La Colegiata de Ziortza (Bolibar)

Située au pied du mont Oiz, à quelques kilomètres de Bolibar et à sept kilomètres de Gerrikaitz

Cette église n'avait pas d’archevêque, elle était gouvernée par un abbé.Mais on fêtait les cérémonies liturgiques similaires à ceux des cathédrales.

Lorsqu'on fonda la Colegiata, on fit construire une chaussée très en pente depuis Bolibar. Cette chaussée est restée cachée sous les touffes jusqu'en 1982 ou elle fut découverte.

Il semble que la Colegiata de Ziortza fut fondée au dixième siècle . La légende nous raconte qu’elle fut érigée le jour de l'Asomption en 968. Ce jour, alors qu'ils étaient à la messe dans la chapelle de Santa Luzia de Garai, une aigle pris entre ses serres une tête de mort, du cimetière du village, et se dirigea vers une zone de broussailles et laissa tomber la tête de mort. Dans ce même endroit fut construite la Colegiata. Son blason est le reflet de cette légende.

La Colegiata de Ziortza fut rénovée et agrandie par l’archevêque de Calahorra, Gonzalo de Mena en 1380.

1851n Kolegiata zena parrokia bilakatu zen.

En 1851 la Colegiata passa à être une paroisse. Le 15 octobre 1954, elle fut détruite suite à un incendie.L'anien hopital, la nouvelle abbaye et les maisons des alentours furnt complétement détruites.

Durant ces dernières années il y eu de grosse rénovation.

Utilisation des cookies:
Dans Leaibarra.com utiliser propres et les cookies tiers pour améliorer votre expérience de navigation. Si vous continuez la navigation, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.
Union des Communautés de Lea Ibarra, Elexalde 1-48289 GIZABURUAGA-Tel:946842982-Email: leaibarra@bizkaia.org - Carte-Web - Accessibilité - Mention-légal - Cookies